Depuis une semaine, Florian a 11 ans. Alors on s'est demandé "comment va-t-on fêter son anniversaire ici ?". Pour lui faire plaisir, on s'est dit, rien de tel qu'un bon resto français... comme on était de pétanque le jour J, on a décalé notre traditionnelle petite fête familiale à vendredi soir. Durant la semaine, je me suis renseignée pour savoir où trouver un bon gâteau, on m'a indiqué une pâtisserie non loin de chez nous, alors j'ai franchi le pas, j'ai testé... dictionnaire en poche, numéro de tel de Ping Her sur moi au cas où (copine chinoise mariée à un français), et me voici dans la pâtisserie à baragouiner "wo yao qiaokeli, liu ge ren" (je voudrais du chocolat, 6 personnes) et je sors le papier sur lequel Ping Her a écrit en chinois quand je viendrai le chercher. Mais la chinoise commence à parler super vite, elle me montre plein de photos tout en me parlant, j'ai pourtant bien demandé du chocolat ! Ping Her me sauve par téléphone... et le tour est joué.

P1090561

 

un packaging aux allures prometteuses...

 

 

 

Et j'ai amené le tout au Jardin d'Olive. Florian a été très content du choix du lieu. Tout le monde d'ailleurs. On s'en est mis plein la panse ! de l'appéro au dessert. Au menu : crêpes, pizza, moules farcies, fromage pöellé, moules, salade de chèvre chaud, assiette crudités/fromage, saumon, gratin de légumes... (certains se diront : ouais, bof... mais ici on apprécie énormément ces plats ! Il faut que je pense à vous montrer ce qu'on mange ici).

P1090590P1090562

 

 

 

 

 

 

 

 

Et à la fin, le fameux gâteau... dont on se demandait s'il allait être aussi bon que beau. Ma foi, ça a été. Rien d'exceptionnel, mais une génoise chocolat tout à fait correcte.

P1090601P1090606

 

Le pâtissier prévoyait d'écrire "Happy Birthday"

Mais on est en Chine quand-même... 

Samedi, on avait prévu d'aller chercher le cadeau un peu encombrant de Florian. Sauf qu'on a réceptionné le container, le cadeau a attendu un jour de plus. Mais ça valait le coup d'attendre.

P1090717

Voilà les enfants bien équipés pour se ballader en toute tranquillité. Les plus jeunes restent dans la résidence, Marie tantôt en rollers, trotinette, vélo, Florian avec sa trotinette de compétition et à présent son vélo (tout ça grâce entre autres à notre fête du 15 juillet, encore merci à tous...). Quand aux aînés, ils s'octroient le luxe de vadrouiller à droite à gauche dans cette énorme ville qu'est Canton, entre le métro, le bus, le taxi... et accessoirement les rollers et le skate. Je rassure de suite les papis mamis : je n'ai aucune crainte dans cette ville, je m'y sens en parfaite sécurité, et maintenant qu'on connaît mieux, on laisse les grands se promener avec leurs copains. Ils rentrent même seuls quand on sort le soir chez des amis et qu'ils commencent à s'endormir... pas de pb, Damien sait parfaitement dire le nom de la résidence en chinois ! Pour le moment, personne de perdu au milieu de nulle part...

Bon c'est pas tout ça, j'ai "quelques" cartons à ranger...