Nous voilà en France depuis une dizaine de jours, déjà !

Alors, qu’est-ce qu’on a fait ? Eh bien on a bouf…euh, mangé !!! Oui, j’avoue, on s’est rués sur :

-          Le fromage

-          Les vins

-          Les charcuteries…

P1130695

 

 

 

 

Complètement déraisonnables. Je ne pensais pas qu’on apprécierait à ce point-là !

Ca fait un peu drôle, quand-même, de retrouver sa terre natale : arrivés samedi matin à l’aéroport de Toulouse, lorsqu’on en sort, on est frappés par le calme, c’est-à-dire par le peu de personnes et le silence. En plus les voitures nous laissent passer au passage piéton, ça faisait longtemps qu’on n’était plus habitués à ça ! Et on voit le bleu du ciel, on respire de l’air pur… malgré tous ces nouveaux aspects positifs, Damien nous a lancé : « la Chine me manque déjà. ». Pourquoi ? « C’est pas marrant que tout le monde comprenne ce que je dis. »

Moi pour le moment la Chine ne me manque pas, car on mange trop bien en France ! Et puis ça fait plaisir de retrouver sa maison, ses amis, ses parents…

Surtout qu’on a été super bien accueillis à notre arrivée par nos voisins Colette et Jean Claude… comme des rois, comme à leur habitude…

P1130692

 

 

 

 

 

Le lendemain de notre arrivée, ça a été un peu dur pour tous, décalage horaire oblige. Toute la semaine, gros coup de barre vers 18h, et tous les matins debout entre 5 et 6 heures, ce qui tombait bien vu qu’on avait plein de choses à faire : mise en route de la maison – en passant par le désherbage des terrasses (heureusement que je ne suis pas passée par la case manucure avant le départ !) et le nettoyage au karcher… une vie un peu différente !

P1130727

P1130707

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans compter sur  les trajets taxi pour les enfants : Marie et Florian ont passé deux jours complets dans leur ancienne école (ravis de retrouver leurs copains !), et comme ça ne lui suffisait pas, Florian nous a réclamé des « cahiers vacances » (j’ai halluciné) pour être fin prêt pour sa 5ème ! (je devrais l’imiter et prendre mon bouquin de chinois, mais pas le temps…).

P1130704

Mélanie a passé toute sa semaine avec deux copines, dormant un coup chez l’une, un coup chez l’autre, Damien a recontacté ses copains aussi… pas si isolés ici, finalement.

P1130731

Et comme notre planning n’était pas assez chargé, on a fait la tournée des médecins : ophtalmo, dentiste, généraliste… ce qui nous conduit à prendre encore des rendez-vous : radiologue, podologue... ah les enfants !

Heureusement, on a bien profité des bons côtés du retour :

Apéro avec nos voisins,

P1130710

Retrouvailles entre collègues, découverte de quelques produits chinois pour eux…

P1130722

Christel se contente de poser (c’est déjà pas mal de toucher à cette chose un peu répugnante tout de même), Pédro va jusqu’au bout… courageux !

P1130715

P1130719

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons été gâtés de plats en tout genre, mais il y a un mets particulier qu’on a dégusté avec délice tout le reste de la semaine (comme les précédents d'ailleurs…)

P1130724

Il n’en est pas resté une miette !

Un petit tour dans mon ancienne école, et retrouvaille de nos amis Tarnais qui ont eu le plaisir de goûter les mêmes produits importés par mes soins… enfin goûter, je ne suis pas si sûre. 

P1130737

P1130738

 

 

 

 

 

Les enfants ont été ravis de profiter encore un peu de leurs amis de France. Comme s’ils ne s’étaient jamais quittés ! (merci skype et autre).

P1130749

P1130753

 

 

 

 

 

Et la dernière journée, une véritable course poursuite contre la montre tellement on avait de trucs à faire,

pour finir la semaine comme on l’avait commencée, chez nos voisins, ce qui nous a bien soulagés il est vrai.

P1130756

 

 

 

 

 

 

Samedi matin levés à l’aube pour débuter notre périple famille : Vendée, Normandie, Somme, Bourgogne, région parisienne…

En tout cas, pour le moment, il y a quand-même une chose qui nous manque : la chaleur ! Franchement l’été français n’a d’été que le nom… au moins on ne risque pas l’insolation. Il paraît que c’est à cause du réchauffement climatique : la mer s’évapore davantage, l’eau se déplace vers le nord, où il finit par pleuvoir… tant pis pour ma valise pleine de robes !