Parlons un peu du Mali, ou République du Mali : pays d’Afrique de l'ouest situé au sud de l’Algérie, ancienne colonie française,  indépendant depuis 1960 ; 1 241 000 km2, plus de 14 000 000 d’habitants, capitale : Bamako, langue officielle : français. Les deux fleuves qui le traversent se nomment le Sénégal et le Niger...

Car oui, dans la résidence, il y a quelques familles Maliennes, dont les enfants sont inscrits à l’école française. La semaine dernière, Madina, originaire du sud du pays, près de la capitale, nous a conviées chez elle pour nous initier à la cuisine africaine ; Estelle, Géraldine et moi avons appris à préparer la recette du bœuf à la sauce d’arachide.  Rapidement, ça consiste en : immerger des morceaux de bœuf dans une cocotte d’eau froide, mettre sur le feu. Râper un oignon et une tomate (pour une sauce plus consistante). Incorporer à la viande deux bonnes louches de pâte d’arachide, puis l’oignon et la tomate, remuer légèrement en laissant bouillir. Ajouter peu après de la purée de tomates concentrée, et saler. Laisser bouillir 1h30. Nous on a dégusté cela avec du riz, ça change de nos habitudes alimentaires c’est sûr, mais ce n’est pas mal du tout !

Camera_20120202_111304Camera_20120202_111214

Pendant le repas, Madina nous a un peu parlé de son pays, de ses coûtumes. Elle nous a décrit un pays autre que la faim, la misère, les guerres…  s’énervant contre les médias occidentaux qui dressent toujours le même portrait de l’Afrique… nous décrivant le nord du pays comme un immense et magnifique désert de sable, le centre moins désert mais sec (c'est là qu'est cultivée entre autres l'arachide) nous parlant des familles unies qui vivent sous le même toit (un peu comme en Chine d’ailleurs). J’ai appris que la plupart des mariages étaient des mariages de raison, que les nouvelles générations y mettaient fin peu à peu, et que du coup il y avait de plus en plus de divorces ! En outre les femmes qui s’y soumettent encore acceptent leur sort, durant toute leur vie. Les plus chanceuses apprennent à aimer leur époux au fil du temps. Petite anecdote : chez nous, on parle de nuit de noces, chez eux, ça ressemble à une semaine de noces : pendant 7 jours, les époux doivent rester enfermés dans la même chambre ! (le mari peut en sortir au bout de 3 jours). Pendant que Madina nous racontait tout cela, certains membres de sa famille dormaient encore. Ici, à Canton, dodo jusque 14 ou 15 heures pour pouvoir travailler avec les Maliens restés au pays ! Et du coup, coucher fréquent vers 3 ou 4 heures du mat (sauf pour Madina qui ne tiendrait pas ainsi). J’espère qu’on ne les a pas empêchés de dormir… avec nos bavardages et les chants traditionnels de la télé, comme si on y était… Merci Madina pour cette matinée très enrichissante !

 Camera_20120202_115211Camera_20120202_115328

 

 

 

 

 

 

 

   Dans la semaine, d'autres nombreux moments conviviaux ont suivi : anniversaires chez les copains, dîners à la maison, sorties pub ou autres… comme je le disais plus haut, mon chez-moi et la nature qui l’entoure me manquent, mais il faut avouer que c’est super de pouvoir sortir n’importe où n’importe quand…

Ici "soirée cacahuètes » à la maison avec Géraldine et Gaëtan, Isabelle et Francis, et les enfants. Ah des cacahuètes, il n'en restait plus une miette ! (sauf le sur sol bien décoré par tous ces petits...).

P1100869

P1100865

 

 

 

 

 

 

Bon il est temps d’inviter à notre tour comme il se doit la famille Chinoise rencontrée il y a peu…