Me voilà rentrée du badminton. Badminton que j’ai beaucoup délaissé ces temps-ci du fait de l’atelier perles dont je reparlerai plus tard. La semaine dernière, pour la première fois, j’ai pris le bus en quittant l’île d’Ersha, où nous jouons avec le Gwic. Eh oui, je n’étais pas seule, j’ai suivi les copines anglaises, américaines… qui ont l’habitude. Il faut dire que ce n’est pas évident de prendre le bus ici.

Camera_20120131_122823

 

 Deux solutions : soit on se renseigne auprès des copines qui ont déjà testé, soit on teste nous-même, c’est-à-dire qu’on monte dans n’importe quel bus et on fait le tour de la ville pour voir l’itinéraire. Vu le nombre de bus, on peut y passer nos journées ! Et ce n’est pas le coût qui nous dissuadera : 2 yuans quel que soit le trajet, autant dire qu’on peut se déplacer pour rien. Sauf que je n’ai pas que ça à faire. 

 

Donc ce matin, avant le bus, petit tour en métro, et là, horreur ! j’entends une musique familière, celle qu’ils nous passaient au Park’n Shop (notre supermarché), celle qu’on se coltinait depuis août tous les jours en faisant les courses et qu’on ne supportait plus ! (depuis ils en ont mis une autre). Cette petite musique dont je conserverai longtemps le souvenir, qui fait partie de l’ambiance d’ici, mais que franchement je n’adore pas… enfin bref cela fait partie du décors, avec le reste : la foule, le bruit, la pollution, les commerces, le temps humide…

P1070529Camera_20111206_140822

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Le temps, parlons-en. Je regarde les infos en différé, je vois qu’en France les températures sont exceptionnellement froides depuis plusieurs jours. Je m’dis qu’on a de la chance, on doit avoir 20 degrés en ce moment. Mais quand tout le monde se met à nous montrer la neige dehors, via Skype, alors là comme j’aimerais y être ! surtout quand Colette et Jean-Claude nous montre NOTRE propre maison, aïe aïe aïe, j’imagine le feu de cheminée, on y est presque ! Et quand je pense à ceux qui sont sur les pistes ou vont y être… Les batailles de boules de neige et glissades qu’on pourrait faire dans le jardin… c’est vrai que ça me manque ! [ bon c’était ma parenthèse blues du moment]. Tout ça pour dire que les saisons, c’est plus sympa quand c’est marqué. Ici, c’est sûr, on peut sortir en gilet, ce qui est bien agréable. Par contre, ce climat humide, c’est parfois pénible. Hier, il faisait chaud, pas de pluie, mais les sols des balcons trempés, la cour de l’école glissante, le linge qui ne sèche pas même à l’intérieur… on aurait dû emmener notre sèche-linge ! même si ce système d’accrochage est bien pratique…

P1100891P1100893

 

 

 

 

 

 

 

 

A part la météo, quoi de neuf ce mois-ci ? 

 Je reprends un peu de service depuis quelques jours : trois cours par semaine après l’école auprès de deux élèves, l’un de niveau élémentaire, l’autre de niveau collège. C’est sûr que c’est autre chose qu’une classe, mais ça me replonge dans la pédagogie, et ça me donne bien envie de reprendre ! Pour le moment, je termine (du moins j’essaye de terminer) mon cursus de chinois. Après trois cours en individuel, Dominique m’a rejointe le lundi et le mercredi matin pour suivre les cours à la maison. Seule ou à deux, c’est sûr que ça carbure, du coup je dois travailler plus chez moi, mais ça me plaît bien, et enfin, on me comprend dans la rue !

Wo neng shuo yi dian putonghua ! « wo-o neng chou-o i-dia-ane pou-tong-rou-a” ou « Je peux parler un peu le mandarin ». Malheureusement je comprends toujours aussi mal ce qu’on me raconte, mais ça va venir !

 P1100894

 

 

C’est quand-même génial de pouvoir apprendre une nouvelle langue à 40 ans, jamais je n’aurais cru que j’allais apprendre à parler le chinois un jour ! Et jamais non plus je n’aurais cru que c’est en CHINE que j’aurais eu l’occasion de faire quelque peu connaissance avec  la culture africaine…