Tokyo est devenue capitale impériale à la place de Kyoto en 1603, et était déjà la plus grande ville du monde au 18ème siècle.

Avant 1868, la ville se nommait Edo. C'était un village de pêcheurs construit autour d'un château colossal abritant l'empereur, là où se trouve actuellement le palais impérial.

edo-tokyo_museum_japan_004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les habitations étaient en bois, et plusieurs incendies successifs ont détruit la ville. Le plus meurtrier fut celui de Meireki en 1657, surnommé "l'incendie à longues manches". Il a en effet été provoqué par un kimono, qui, après avoir été porté par trois jeunes femmes successives (mortes toutes trois prématurément), a été jeté dans un brasier et a abouti à la formation d'un immense incendie qui provoqua la mort de 100 000 personnes.

Le séisme de 1923 et les bombes américaines de la Deuxième Guerre Mondiale ont achevé la destruction du vieux Tokyo.

Il ne reste donc presque rien de l'ancien Edo.

Comptant près de 35 millions d'habitants, la mégapole nippone se distingue par son architecture moderne alliée aux vestiges de quelques bâtiments traditionnels.

tradition et modernisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Topologie de la ville

Pas simple de se repérer dans Tokyo ! La ville est divisée en plusieurs districts :

Shinjuku, Shibuya, Harajuku, Omotesando, Asakusa, Sumida, Ryogoku, Ueno, Akihabara, Ochanomizu, Ginza, Marunouchi, Nihombashi, Roppongi, Akasaka, Ikebukuro, Odaiba, Shiodome, Shiba, Takeshiba, Shinagawa, Ôta,  Shibamata... et les îles de Tokyo.

 

Notre première journée à Tokyo

J'ai été de suite impressionnée par l'immensité de la ville. Rien que le plan du métro donne le vertige à lui tout seul !

Plan du metro

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même chose pour le plan d'un des 28 districts de la ville... que nous étions obligés d'avoir sur nous en permancence pour ne pas nous perdre.

Plan de Shibuya

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on arrive et qu'voit ça on ne sait plus par quel bout commencer pour voir un "petit chouya" de la ville... Heureusement que Jéjé était déjà venu en éclaireur lors de ses déplacements professionnels !

On a commencé par la visite du quartier Shibuya, l'un des plus animé de Tokyo, l'eldorado des moins de 25 ans en termes de shopping.

Shibuya

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a fait pas mal de boutiques de sport pour Florian qui cherchait des chaussures de basket,

Flo

Zidane

 

 

 

 

 

 

 

 

une de skate pour Damien...

Boutique skate

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine de rien on a marché toute l'après-midi !

On a terminé notre journée au restaurant italien "Amoroso" qu'on avait réservé depuis Canton. Un tout petit restaurant de 12 couverts - comme la plupart du pays - sans menu, c'est le chef cuistot qui prépare les plats selon son marché du jour. Florian a même mis la main au fourneau, il s'est bien prêté au jeu !

30 decembre resto

Flo restau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre deuxième journée - 31 décembre 

Malheureusement le parc que nous voulions traverser - Shinjuku Gyoen, apparemment le plus beau de Tokyo - était fermé en cette période. Nous l'avons donc contourné et sommes passés devant la résidence impériale Akasaka, elle aussi inaccessible au public.

residence imperiale

residence imperiale jardins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Damien a été intercepté à deux reprises par des policiers japonais qui lui ont demandé de ne pas faire de skate... si vous avez lu mon précédent post, vous savez pourquoi.

En effet, comme je l'ai expliqué dans le post précédent, on a pu constater à plusieurs reprises que les Japonais étaient très courtois et très civilisés. 

D'autres exemples concrets :

Sur les trottoirs, il y a un espace pour les piétons, et un espace pour les vélos.

voie velos pietons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les accès aux transports sont conçus pour aider les personnes aveugles à se diriger ; en effet de gros points en relief sont placés à l'entrée et à la sortie des escaliers et escalators, ainsi qu'à chaque intersection.

escalator et escalier metro

Intersection metro

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est interdit de fumer n'importe où ; des endroits sont aménagés à cet effet.

Dans les transports en commun, toutes les règles de civilité sont bien rappelées.

Manners

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n'y a d'ailleurs aucun bruit dans les rames de métro,  où personne ne décroche son téléphone.

Des poubelles sont à disposition partout dans la ville, et même plusieurs poubelles, apparemment ici on sait trier les déchets.

poubelles ski

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les gens ne craignent pas les vols : au Mac Donalds un gars a tranquillement laissé toutes ses emplettes sur des sièges pendant qu'il allait commander son menu ; dans les magasins il n'y a pas systématiquement d'anti-vols sur les articles ; pas de caution ni de pièce d'identité pour louer les skis... même envers les étrangers !

Nous avons beaucoup marché dans le quartier de Shinjuku, qui, par endroits, est très calme. Jamais on ne croirait être dans la plus grande ville du monde !

Nous avons acheté des babioles dans une boutique ; aucun prix affiché, le prix était fonction du nombre d'articles, rigolo.

Boutique sans prix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On en a visité des boutiques !

Les vêtements, les librairies, les instruments de musique...

Boutique guitares

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certaines devantures m'ont rappelé mon enfance. Ça a pas un petit air de "Candy", ça ? Oui, je sais, c'est pas elle !

Candy

Candy bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes passés devant la Mode Gakuen Cocoon Tower (2008)

Coccon tower

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et devant l'édifice gouvernemental métropolitain de Tokyo, fermé celui-là aussi, zut et rezut, d'autant qu'il faisait un soleil radieux. En effet il y est possible d'observer la ville sous tous ses angles du 52ème étage, ainsi que le mont Fuji, et ceci gratuitement, ce qui n'est pas le cas dans les autres buildings.

edifice gouvernemental

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et on a terminé notre balade par du shopping dans le building Times Square.

Time Square

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les décorations de Noël pour l'intérieur :

deco interieur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vêtements pour chiens :

Vetements pour chiens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a même pu faire le plein de livres francais.

A la sortie la nuit tombait. Les décorations pour les fêtes étaient très belles.

Decos Noel bis

Decos Noel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après s'être rafraîchis à l'hôtel, on a pris la direction de Roppongi où l'on savait que seraient frappés les 108 coups de minuit au temple.

On a commencé par essayer de trouver un resto qui veuille bien nous accepter à six le soir du réveillon sans réservation préalable (depuis Canton on n'avait rien trouvé de libre) et ceci, à 22 heures...

Eh bien coup de bol ! Au détour d'une ruelle, on est tombés sur un minuscule bistrot français. Après nous avoir refusés à cause de l'heure tardive, les deux gars qui semblaient être le frère et le mari de la patronne et qui visiblement avaient bu un petit coup de trop, nous ont préparé une table.

Gugus 31 decembre

assiette 31 decembre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a eu droit à notre petite charcuterie, du canard, du bœuf, du fromage ! Et même deux bouteilles de saké offertes gracieusement. Bon il est vrai que c'est plutôt le vin français qui nous a attirés !

Jeje vin

moi vin

 

 

 

 

 

 

 

Même si la carte des vins était un peu difficile à comprendre...

Carte des vins 31 decembre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le repas, direction le temple bouddhique Zozo-ji avec nos deux gars. Il y avait foule, forcément c'était la seule attraction du Nouvel An -  avec l'illumination de la tour Sky Tree.

temple Zozo ji

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce temple est l'un des plus anciens monuments de Tokyo et est classé "bien culturel majeur". Il fut plusieurs fois incendié, puis détruit lors de la Seconde Guerre Mondiale. Sa salle principale date de 1974 et contient divers trésors.

temple Zozo Ji

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On s'attendait à un compte à rebours avant minuit, mais c'est après cette heure que l'on a pu entendre les 108 gongs annoncés et voir la tour de Tokyo (Tokyo Tower) s'illuminer et afficher la nouvelle année. 

tour tv et temple

 

 

 

 

 

 

 

Cette tour rouge et blanche  conçue pour retransmettre la radio et la télévision a été construite en 1958. Elle a une hauteur de 333 mètres. On peut y avoir une belle vue sur Tokyo, mais celle de la nouvelle tour est meilleure. Ci-dessous des photos prises le lendemain depuis un quartier adjacent :

Tour Tokyo

Tour Tokyo 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On est les seuls à s'être embrassés pour se souhaiter la bonne année, et oui ici cela ne se fait pas.

Ensuite les gars nous ont emmenés dans un bar mais ils ne sont pas restés longtemps car il se faisait tard et car ils n'étaient pas très en forme... alors on est rentrés.

 

Troisième journée - 1er janvier 

On a commencé par monter au 52ème étage d'une des tours du gouvernement d'où la vue sur Tokyo est effectivement impressionnante. 

Vue Tokyo 1

 

 

 

   

 

Manque de chance les nuages étaient de la partie, ce qui nous a empêchés de voir le Mont Fuji ; la veille on aurait certainement pu le voir car il faisait très beau, dommage. 

On a tout de même fait un tour virtuel de la ville et repéré les principaux bâtiments.

Vue Tokyo 2

 

Vue Tokyo 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite on a pris la direction du parc Yoyogi pour nous rendre au sanctuaire shintô de Meiji (Meiji-Jingu) et on s'est vite rendu compte que comme la veille, l'on effectuait sans le savoir le pèlerinage annuel des Japonais. Il y avait foule ! Effectivement c'est le sanctuaire le plus grand et le plus couru de Tokyo lors du Nouvel An. Il accueille alors un million de visiteurs.

temple Meiji 2

temple Meiji 1

 

 

 

 

 

 

 

Il a été construit de 1915 à 1920 au nom de l'empereur Meiji, a été détruit également lors de la Seconde Guerre Mondiale et reconstruit à l'identique en 1958. Il abrite les âmes de l'Empereur Meiji et de l'Imperatrice Shoken.

Damien a encore été intercepté par un policier car il n'avait pas le droit d'entrer avec un skate même sous le bras. Il a fallu ruser, et contourner tous les gardes du site... le skate sous le bras. On n'allait pas faire demi-tour après toute cette marche tout de même !

Skate interdit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fait les gens n'entrent pas dans le temple mais font la queue pour s'en approcher le plus près possible et lancer à bout de bras quelques pièces en émettant leurs vœux pour la nouvelle année, 

temple Meiji argent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et repartent en accrochant dans le parc divers porte-bonheur.

temple Meiji bois

temple Meiji papiers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite on est allés dans le quartier adjacent de Harajiku où affluent les amateurs de mode ; en cherchant bien on y trouve toutes sortes d'excentricités japonaises. Je suis restée très raisonnable et me suis juste offert une robe rose bonbon qui me donnera l'air une Barbie quarantenaire... que je porterai en privé bien-sûr !

Suite à cette séance shopping, direction le district de Roppongi,

tour de Roppongi

araignee Roppongi

 

 

 

 

 

 

 

 

et plus précisément le complexe de Roppongi Hills où l'on avait prévu une séance cinéma.

Cinema

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'arrivée, grande déception ! La réglementation japonaise interdit en effet aux jeunes de moins de dix-huit ans de se trouver dans un tel endroit au-delà de 23 heures, même accompagnés de leurs parents. Comme le film finissait quelques minutes après l'heure permise, on n'a pas pu le visionner.

Tant pis, on s'est aussitôt rabattus sur le musée d'art Mori qui abritait une collection d'œuvres de Tim Burton. 

Tim Burton

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce musée, consacré à cette période au célèbre réalisateur américain, comportait de nombreuses esquisses réalisées depuis son enfance jusqu'à aujourd'hui.

Tim Burton dessins

 

 

 

 

 

 

 

On pouvait aussi y voir les personnages de ses films et quelques courts-métrages.

Tim Burton affiche

 

 

 

 

 

 

 

 

Une sortie très intéressante qui a plu à tous. Maintenant il ne nous reste plus qu'à visionner les films qu'on n'a pas encore eu l'occasion de voir.

 

Quatrième et dernière journée

Nous avons commencé par une petite visite au Palais Impérial, situé comme la gare de Tokyo dans le quartier de Marunouchi.

Le bâtiment se trouve sur le site de l'ancien château d'Edo. Il date de 1968, celui de 1888 ayant été bombardé en 1945. Ci-dessous le pont Niju et un bâtiment - qui n'est pas le palais lui-même :

Palais pont Niju

Palais garde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les murs massifs et les fossés appartiennent à l'ancienne forteresse du 14ème siècle.

Palais fossés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ruines du château d'Edo et le jardin est sont ouverts au public toute l'année. Par contre, le palais n'ouvre que deux fois : le 23 décembre, jour de l'anniversaire de l'Empereur, et le 2 janvier - date à laquelle nous étions sur place. 

Eh bien visiblement ce jour-là on a bien choisi notre heure et on a continué de fêter sans l'avoir prévu le Nouvel An à la mode japonaise... car sur place il y avait un monde fou !

Palais policiers

Palais foule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée au palais avant que la place ne devienne noire de monde :

Palais avant arrivee foule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après ça a été chaud ! On s'est sentis un peu serrés... Pour cause, la famille impériale est sortie au "balcon" saluer la foule ; et l'Empereur a fait son traditionnel discours annuel :

Palais imperial

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une véritable ovation pour l'Empereur !

Palais drapeaux

Palais drapeaux 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non mais vous vous rendez compte ! On a quand-même vu l'Empereur du Japon !!!

Remis de nos émotions, on s'est dirigés vers le Mall Daimaru pour y trouver un kimono, enfin plutôt un yukata. 

Les kimonos c'est très joli, il n'est d'ailleurs pas rare de croiser des femmes ainsi vêtues, voire des hommes, mais il y a une technique bien précise pour le mettre, et je n'ai aucune idée de la raison pour laquelle la ceinture est si bombée dans le dos. De plus, c'est assez cher.

Boutiques kimonos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le yukata est nettement plus abordable, plus facile à porter, du moins chez soi en sortie de bain. C'est ce que les hôtels mettaient à notre disposition dans les chambres.

J'ai donc opté pour un joli yukata rose et rouge.

Yukata

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On s'est ensuite promenés dans le quartier de Ginza où l'on a fait du shopping,

Ginza 1

Ginza 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

testant un autre Mall (Matsuya) vendant des kimonos - je cherchais les chaussettes et chaussures assortis - mais c'était vraiment trop cher.

Chaussures kimono

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite séance ciné de trois heures au cinéma de la veille pour y visionner, plus tôt cette fois-ci, "Interstellar" version anglaise. Trop bien !!!

Puis virée vers le district de Sumida, pour se rendre à la récente tour de télédiffusion Tokyo Sky Tree, pour y contempler Tokyo depuis les hauteurs, mais de nuit cette fois-ci. 

Pas de chance, plus de place pour les ascenseurs, il a fallu se contenter d'une vue du dessous.

Sky Tree

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tour a été achevée en 2012. C'est la deuxième plus haute tour mondiale, et, avec une hauteur de 634 mètres, la plus haute tour de télévision du monde. 

Tours du monde

Tours du monde bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, fin des posts sur le Japon, enfin peut-être. J'espère que je pourrai profiter d'un déplacement de Jéjé pour retourner là-bas  car il y aurait encore tellement de choses à voir ! 

       

           Bonus : une vidéo des voeux de l'Empereur, comme si vous y étiez :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5SH-2YW3JD4

C'est un peu chaotique au début mais après ça va mieux...