On l'avait entendu, on l'avait lu, on l'avait vu sur internet, à la télé, cette fois on l'a vécu ! Un des gros avantages de l'expatriation...

C'est donc avec ce fameux lâcher de bébés tortues à la mer qu'on a commencé à vraiment apprécier Pak Su et à le déclarer guide officiel de la famille...

P1180969

P1180970

 

Effectivement, cet homme s'investit beaucoup pour participer à sa hauteur à la préservation des tortues de mer. Il travaille en collaboration avec ses amis "patrouilleurs" qui surveillent le littoral toutes les nuits depuis le mois de mai jusque fin septembre, période à laquelle les tortues viennent pondre leurs oeufs sur la plage.

C'est l'un de ses gagne-pain, avec son activité de guide touristique et de restaurateur.

Son travail consiste à mettre les oeufs hors de portée des hommes ("le pire ennemi des tortues" selon ses termes, qui ne se prive pas de piller les nids pour revendre les oeufs en proportions extravagantes sur les marchés), mais aussi de toutes sortes d'animaux tels les oiseaux, les crabes...

P1180958

Quand une tortue arrive pour pondre ses oeufs, Pak Su et son équipe surveillent attentivement le processus, puis, lorsque la mère repart vers la mer, ils déterrent les oeufs, les comptent et les emmènent dans leur "nurserie" où ils les "parquent" dans un endroit bien délimité avec affichettes contenant la date de la ponte et le nombre d'oeufs.

P1180914P1180918

Malheureusement à la période où nous y étions de moins en moins de tortues venaient sur le littoral pondre leurs oeufs, on n'a donc pas pu assister à cela. Par contre, des oeufs venant d'éclore, Pak Su nous a appelé pour que les enfants se chargent de les emmener à la mer.

Tout le monde s'est donc empressé de recueillir les petites bêtes, de bien les compter une à une avant de les déposer dans des paniers.

P1180936

P1180940

 

 

 

 

 

Les bébés tortues sont très énergiques, elles ne cessent de bouger comme si elles nageaient, grimpant les unes sur les autres pour sortir du panier ; il semblerait que l'appel de la mer les mette dans cet état.

P1180941

P1180947

 

 

 

 

 

Pak Su nous a laissé tout de même deux heures pour les manipuler. Moi je n'arrêtais pas de dire aux enfants "Attention !", "Doucement !" mais je me suis vite aperçue que ces petites bêtes étaient plutôt solides. Eh oui une carapace ça protège bien. Du coup tout le monde sans exception a pris plaisir à les toucher, les admirer. Ca n'arrivera pas tous les jours !

P1180950P1180951

 

P1180946P1180945

 

Puis il a été temps de leur donner leur liberté. La chasse aux crabes à l'affût terminée, une dernière petite photo avant de leur dire au revoir...

 

P1180959

Et à la une, à la deux, c'est parti !

P1180960P1180961

 

P1180964P1180965

 

Marie, accepte de les lâcher, non, tu ne peux pas aller avec elles !

Souhaitons-leur bonne chance dans leur voyage car peu d'entre elles survivront, et conseillons-leur de ne pas filer vers la Chine sous peine de finir dans une assiette...

P1180967P1180968

Pour celles qui s'en sortiront, elles reviendront au même endroit que leur mère pondre leurs oeufs à leur tour d'ici une vingtaine d'année, puis régulièrement, tous les deux / trois ans.

En tout cas, nous sommes très heureux d'avoir pu vivre cette expérience émouvante et mémorable.

P1180953

P1180954