Jéjé vient de souffler une nouvelle bougie, et devinez ce que je lui ai offert ?

Une mini lune de miel au Sofitel.

P1130229

 

 

 

 

 

 

Fini les cravates, chemises, parfums, belles bouteilles ou verres à vin... quoi que l'an dernier le savoureux champagne lui avait fait de l'effet... mais il faut se renouveler, alors maintenant que les enfants sont plus grands, nous pouvons nous permettre de nous octroyer quelques moments en amoureux (merci Marianne et Loïc de nous avoir gardé la petite dernière, encore un peu jeune pour passer la nuit sans nous).

Donc au programme du samedi 12 mai, détente totale...

Installation tranquille dans notre suite prestige (vraiment, il n'y a qu'en Chine qu'on pourra s'offrir ça !), où un mot du Directeur et quelques petits fours nous attendaient.

P1130235P1130238

 

 

 

 

 

 

Repos à la piscine, l'occasion d'enfiler mon super maillot de bain que je ne peux jamais mettre

Camera_20120512_182806Camera_20120512_165356

 

 

 

 

 

 

 

 

suivi d'un gommage corporel au spa

Dîner en tête à tête dans l'un des trois restaurants de l'hôtel. J'avais choisi l'international, pour pouvoir me précipiter d'entrée de jeu sur les fromages ! mais en prenant soin de vérifier tout de même la présence de fruits de mer sur place, pour mon cher et tendre. Comme il se doit, repas au champagne. Mallheureusement il ne restait sur la carte que le plus cher, donc un peu hors budget, mais Jéjé en a trouvé un, non mentionné sur la carte, dans une vitrine. Le problème a été d'obtenir le prix, il a fallu plusieurs minutes au personnel pour le trouver. Pas grave, on avait tout notre temps. Et par chance, le tarif était très correct, on a pu se lâcher !

P1130266P1130272

 

 

 

 

 

 

Pas de digestif au bar comme prévu. On était pleins ! et on a préféré profiter de notre petit appartement.

P1130260

Comme d'habitude, pas de grasse matinée (dormir le matin n'est pas notre fort)  mais on a pris un bon petit déj. occidental, et savouré encore quelques minutes de détente, avant d'aller chercher Marie et de retrouver les grands.

P1130251P1130381

 

 

 

 

 

 

Pour le déjeuner, les enfants été contents qu'on n'ait pas dégusté tout seuls le gâteau que le personnel de l'hôtel nous avait offert...

P1130383

Il est passé bien vite, ce petit week-end !

Alors on a eu envie de remettre ça, en plus court, en nous rendant de nouveau à l'hôtel deux jours après pour une soirée cocktail, à l'occasion de la venue à Canton de la représentante de l'association Couleurs de Chine. Cette soirée a été l'occasion de mieux connaître cette association dont le principal but est d'aider à la scolarisation des filles dans les villages de montagne de la province Guanxi. En effet, les frais de scolarité sont trop élevés pour les familles, priorité est donnée aux garçons pour les études, pendant que les filles s'occupent des tâches ménagères et des bêtes. L'association a également vocation à financer et aménager les écoles, aider les professeurs à se former, et préserver la culture traditionnelle. Elle récolte ses fonds à travers les parrainages d'enfants et l'organisation de manifestations variées, telle la soirée de présentation au Sofitel.

Et comme on dit "Jamais deux sans trois", il y a eu une troisième occasion d'aller dans ce superbe hôtel, mais la semaine précédente, pour l'assemblée générale annuelle de Canton Accueil. Je m'y suis rendue seule et ai rejoint les copines dans le salon Rodin, magnifiquement préparé. Même Valérie, la présidente, a été impressionnée par la façon dont nous avons été reçues.

Camera_20120510_112111Camera_20120510_112119

 

 

 

 

 

 

 

 

L'équipe de Canton Accueil a été renouvelée à cette occasion. Après la réunion, place au lunch. Je n'ai pas pu résister aux couleurs (ou plutôt aux formes) de quelques mets rares...

Camera_20120510_130121

Mais il ne faut pas croire que nous n'avons fait que manger ces derniers jours, nous avons eu un peu d'activité culturelle (juste un peu).

Damien et moi avons assisté au concerto de piano de Murielle Hun, étudiante au Conservatoire de musique d'Avignon depuis 14 ans, et également au Conservatoire de danse depuis 10 ans.

C'est à la bibliothèque de Sun Yat Sen que nous avons pu l'écouter.

Mais ce concerto n'a pas été à la hauteur de nos espérances. Entre les gens qui se levaient, ceux qui parlaient comme s'ils étaient seuls, les téléphones non éteints, la clim, et un autre piano en stéréo de l'autre côté du mur... cela a quelque peu irrité mon grand qui est allé se plaindre, en chinois, pour que quelque chose soit fait pour nos oreilles. Peine perdue ! Espérons que ça ne sera pas toujours comme ça...