... et dernier cours de chinois avec le groupe que nous avons constitué il y a trois mois. Nous avons effectué nos 40 heures de leçons, le moment est donc venu de décider de la suite. Certaines d'entre nous souhaitent faire une pause pour réviser les acquis (et surtout les maîtriser !), d'autres veulent changer de méthode... Moi, je préfère continuer en solo pour avancer plus vite. En groupe, c'est certes plus convivial, mais nous n'avançons pas au même rythme, car nous ne nous investissons pas forcément de la même façon. Tout le monde sait que je suis une bosseuse (bon d'accord cette année j'ai fait une exception à la règle, mais j'le méritais bien !) alors je suis hyper motivée pour accélérer la cadence, d'autant qu'enfin, il y a quelques jours, mes copines chinoises ont compris tout ce que je leur ai dit ! (mais moi je ne comprends toujours pas grand-chose...).

Allez, un p'tit aperçu de ce que ça donne ! Wo jiao Cecile, wo shi si shi sui, wo you si ge haizi, wo laogong zai Foshan gongsi gongzuo ( à dire ainsi : "wo-o djia-o sese, wo-o che se che soueille ! wo-o yo-o se ge aille dze, wo-o lao-gon... dzaille Fochane gongse gongdzou-o ; traduction : je m'appelle Cécile, j'ai 40 ans, j'ai 4 enfants, un mari qui travaille à Foshan.) Si vous insistez, je mets une phrase en chinois à chaque message posté. Ca me fera réviser !

: haizi (enfant)

: laogong (mari)

Donc pour ce dernier cours, leçon pratique dans un restaurant chinois, où nous avons dû nous débrouiller pour demander ce que nous voulions, vu qu'on ne pouvait pas comprendre les signes dans le menu. May notre prof nous a bien aidées d'autant que la conversation biffurquait souvent vers l'anglais. Pas d'eau fraîche, pour boire c'est soit du thé (le plus commun) soit de l'eau chaude. J'ai donc commandé un coca. Le repas, bien dans l'ensemble, comme je l'ai déjà expliqué on a eu 7 ou 8 petits plats différents qu'on a partagés, très convivial d'autant qu'on peut partager nos microbes vu qu'on se sert directement avec les baguettes. Les nems et dim sum sont très bons, les légumes très épicés, les nouilles très grasses (d'où le thé), les desserts ils ne connaissent pas, mais il y avait tout de même des boules de riz à la cacahuète et au sézame, pas mal.

Camera_20120116_114443Camera_20120116_124109

Après le repas, shopping dans les rues reculées pas chères selon May, qui a été surprise des prix, vraiment à la hausse (pour info le tarif coiffeur est passé de 40 à 50 rmb, à ce rythme-là notre pouvoir d'achat va faiblir à vitesse grand V, enfin pour l'instant on ne se plaint pas). Depuis notre arrivée ici nous avons l'habitude Dominique et moi, comme tous les étrangers, de ne pas payer le même prix que les Chinois. Et oui, pour nous, c'est toujours le triple du prix ! On s'est amusées à tester cette réalité avec May... et on a trouvé de jolies jupes indiennes : 400 rmb l'une, -50 % si on en prenait deux, ce qu'on a fait. A la caisse : 300 rmb chacune... on n'a pas sorti le porte monnaie ! L'autre jour j'ai voulu acheter une petite peluche singe "Kiki", pour moi c'était plus de 30 euros... et ils préfèrent ne pas nous vendre que nous le baisser ! Ca m'énerve !

Le soir je me suis consolée dans un restaurant français où nous étions conviés par la Jeune Chambre de Commerce Française. Aucune copine à l'horizon, quasiment que des hommes qui parlaient affaire, mais je n'ai pas regretté d'être venue, bien que l'appérif et le plat m'aient un peu déçue : vin chaud trop sucré, des biscuits sucrés pour l'accompagner (côté appéro je suis plutôt salé), moules énormes, dures et caoutchouteuses... ce n'est pas évident pour les restaurateurs français de nous satisfaire complètement, d'une part les matières premières ne sont pas les mêmes, d'autre part les cuisiniers sont chinois et ne maîtrisent pas tout, même avec le patron derrière le dos. Mais la galette des rois était très bonne, ainsi que l'ambiance de fin de soirée où je me suis éclatée au karaoké (français non mais ! : "Je n'suis pas un héros... etc... etc... Jérôme a eu du mal à me déloger de l'endroit, mais le lendemain lui il bossait...).

Mardi, j'aurais dû reprendre le badminton sur l'île d'Ersha, manque de chance je suis tombée sur un taxi driver qui m'a bien balladée dans la ville, et m'a emmenée à l'autre bout ! le nom de la rue était bien celui que j'avais demandé, mais pas dans le bon quartier ! Cela arrive parfois de se faire promener pour grossir la facture... tout dépend de la couleur du taxi. La couleur indique si la compagnie est grande ou petite, connaît bien Canton ou pas, propose l'itinéraire le plus économique ou pas...

Tiens parlons déplacements. Nous avons donc le choix entre :

- le taxi : les bleus et jaune appartiennent à de grandes compagnies, ils connaissent bien la ville, et sont honnêtes. Les verts, en général ça va mais mieux vaut se méfier. Malheureusement ils représentent la plus grosse part du marché donc on est souvent dedans. J'évite de le prendre seule depuis que May nous a dit qu'il y avait de plus en plus de faux : ils seraient à l'affût d'argent et prêts à tout pour en récupérer car ils doivent ramener la paye annuelle qu'ils ont gagné à leur famille restée au village, à l'occasion du Nouvel An Chinois. Méfiance méfiance... ceci dit eux se méfient également, leur véhicule étant équipé d'une grille entre le chauffeur et les passagers arrière. Pour payer, on glisse la main à travers les barreaux, pas très pratique...

 

- le métro : je l'utilise beaucoup en semaine, c'est très pratique et il coûte trois fois rien. Il est très moderne, mais très fréquenté, aux heures de pointe nous sommes les uns sur les autres, quand il s'arrête à une station les gens n'ont même pas le temps de descendre, ceux qui veulent monter poussant déjà pour être sûr d'entrer. Au début j'étais indignée ! maintenant je fais pareil, ou presque... la loi du plus fort !

Camera_20111206_141754Camera_20111206_142203

 

 

 

 

 

 

 

 

 


- la navette de la résidence : gratuite, elle nous emmène dans certains quartiers de Canton : centre de sport, Grand View Mall, Tea Mall, Ikéa et gare... quand on est tous les six c'est quand-même pratique, ça évite de prendre deux taxis. Je la prends souvent aussi car je m'y sens en sécurité.

P1090800P1090799

Mercredi j'ai fait mon premier cours de chinois en solo. J'ai sacrément avancé, du coup j'ai beaucoup de boulot à la maison pour tout ingurgiter mais ça me plaît. Ca commence à rentrer ! L'après-midi c'était à mon tour de donner un cours. Depuis peu j'ai repris un peu de service en donnant des leçons particulières à une élève de l'école que les parents ne peuvent pas suivre du fait de leur langue. Je redémarre en douceur...

Jeudi, visite du marché des perles annulée pour cause de fermeture annuelle : à l'occasion de la fin de l'année les Chinois ont deux semaines de vacances, avant et après leur réveillon. Les écoliers eux ont un mois (ils le méritent bien car n'ont eu qu'une semaine depuis la rentrée). A l'école française il y a une semaine d'arrêt, comme chaque mois... il paraît que de plus en plus de magasins vont fermer plusieurs jours, on va tâcher se promener dans les parcs.

Et pour finir la semaine, deuxième atelier perles chez Sophie, Camera_20120120_114021suivi par un lunch très appétissant. Quand chacune s'y met, ça donne ça...Camera_20120120_124643

...et ça Camera_20120120_131805

Sur le retour, nouvel arrêt aux stands de décoration où je me suis approvisionnée pour notre intérieur à nous, non mais !

Camera_20120120_142055Camera_20120120_150335
 

 

 

  J'ai mis ça en place en rentrant de l'école.

A dans deux jours pour un article complet sur le Nouvel An Chinois... enfin je ferai ce que je pourrai !