Depuis quelques jours, je me traîne. Pour cause : j'ai fait une intoxication alimentaire mercredi soir. J'ai été malade toute la nuit, la nuit suivante aussi, et je traîne encore mon mal de bide. Les enfants y ont eu droit également, mais en moins fort. Deux jours de classe en moins. Sauf pour Damien, qui n'a rien eu (?). Son père, lui, avait mangé à l'extérieur, il est donc passé au travers. Mais d'où cela vient-il ? féta pas bonne ? tomates crues lavées à l'eau du robinet ? yaourt pas bon ? Je pense que c'est l'eau. Autant vous dire que maintenant je fais hyper gaffe ! Ah oui, j'oubliais ! Notre pauvre petite Marie s'est entaillé l'index dans l'ascenseur ! Elle a glissé et s'est retenue sur le côté, hors celui-ci était tranchant (super les normes chinoises), du coup passage à la clinique, où nous sommes allées 4 jours de suite. Ca va beaucoup mieux, ouf !P1090819

Revenons-en à notre alimentation. Ici on arrive à manger à peu près comme chez nous. Le petit déjeuner, ça va mais on s'en lasse vite, c'est tous les jours pareil : café soluble en attendant le moulu qu'on ne trouve pas partout, choco suisse en poudre trop sucré, tartines de pain de mie grillée. C'est toujours le même pain de mie, un nature pour le soir, un au miel pour le matin,plutôt bon, mais on s'en lasse, on rêve d'une bonne baguette dont on entendrait le croustillant quand on la beurre... pour le déjeuner ou le dîner, souvent des pâtes et du riz (le plat de référence ici),

P1090791P1090794

accompagnés de légumes variés qu'on prend soin de bien laver. La viande, on en mange moins car on en trouve peu, (qualité très moyenne dans notre supermarché) il faut aller à droite à gauche pour en acheter, alors c'est selon notre courage. Le poisson, ça nous rebute. Rien que de les voir serrés dans leurs aquariums sales, les voir agoniser sur les étals des marchés, ça coupe l'appétit. Pour les fromages, on trouve, mais rien à voir avec les nôtres : du gouda, du gruyère, du camembert à 8 euros pas bon... c'est un achat de week-end. Quant aux desserts, toujours la même chose ! Yaourt Danone nature ou à la fraise, qu'on avale en 20 secondes avec une petite paille car ils sont tous liquides (100g). Ce n'est pas du tout le truc des Chinois, les desserts, ce qui explique que le choix n'est pas vaste. Qu'elles nous manquent nos Danette choco !!! Et ce que j'aimerais pouvoir faire un gâteau au chocolat (où trouver le chocolat ?) ou une quiche (quelle farine ? car ici pas de pâte brisée toute prête) ! Une quiche / salade, miam ! Mais ici les salades ne sont pas bonnes, dommage !

briques de lait pour le goûter (ils n'ont rien bu...)                                                  un concombre chinois

P1090508P1090411

 

 

 

Après cet épisode alimentation, les dernières news pas forcément fraîches :

Il y a deux semaines, Jérémy le copain de classe de Marie a dormi deux soirs à la maison. Isabelle sa maman travaillait sur Hong Kong, et comme son père rentre tard, on lui a évité de passer ses fins de journées seul avec son ayi (tiens je n'ai jamais parlé d'ayi, pour cause, après en avoir eu trois, je n'en ai plus. C'est comme une gouvernante, elle s'occupe des enfants, fait les repas et le ménage. Pratique très très développée ici vu les tarifs. Certains expats n'hésitent pas à en embaucher 6 jours sur 7...). Bref, deux jours de jeux de société pour les enfants, pas une minute de playstation ! (ils étaient malades ?).

P1090754P1090755

 

 

 

 

 

 

Le jeudi, journée shopping entre copains. Le matin, chacun emmène ses enfants à l'école, et selon nos dispos et notre envie, on se rallie entre mamans et/ou papas pour telle ou telle balade. Donc virée au nouveau café de notre résidence (style Starbucks), puis départ pour le marché du cuir, les filles dans la voiture de Jirka, les gars en taxi. C'est un grand centre plein de boutiques de sacs, chaussures... et comme ce n'est pas suffisant, des Chinois nous accostent pour nous emmener dans des apparts... de sacs, montres, stylos, ceintures... heureusement Franko l'Italien avait repéré les lieux avant, alors on a suivi, pas trop rassurés... seule, je ne m'y serais jamais hasardée ! C'est que même les étagères de ceintures cachent des portes... Ensuite, il a fallu déjeuner. Malheur ! On a atterri dans un de ces restos que je n'aime pas, avec des grands aquariums et des épuisettes, plus des cafards d'eau, des tortues, des crapauds, des serpents, des oiseaux, des vers... l'horreur pour moi ! On a laissé le soin à Yvan de choisir le menu (il est cuistot et ouvre bientôt son resto à Canton), mais ce n'était pas terrible, on n'a pas mangé grand-chose (je crois qu'on manquait d'appétit).

Gaëtan, Yvan, Franko caché, Marina, Philippe, Jirka                         Yvan le cuistot et Franko l'italiano

IMG_1337IMG_1339

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette baisse d'appétit ne nous a pas empêchés de faire une virée dans un resto italien le lendemain avec Dominique et Philippe. Là c'était passable. Les entrées, ok, mais j'aurais préféré que mes lasagnes soient plus consistantes et plus cuites, et qu'il n'y ait pas tous ces petits pois flottant dans un semblant de sauce tomate... les desserts : milk-shake, enfin un truc qui ressemble à un milk-shake sans lait.

Dominique et Philippe au pub pendant le rugby...P1090256

Le week-end, j'ai emmené Florian et Marie à l'Alliance Française pour visionner des courts métrages (Festival d'Annecy 2011 du film d'animation). Avant de partir nous avons participé à une tombola. Marie a été désignée pour faire le tirage au sort, elle nous a fait gagner deux places pour un spectacle, super...

Camera_20111119_161404Camera_20111119_173122

 

 

 

 

 

 Le soir, sortie entre adultes avec un collègue de Jérôme, dégustation vin / charcuterie, puis restaurant indien (super épicé, ouahhh ! on avait la bouche en feu) puis pub pour faire passer ces épices. Le lendemain on est retournés au marché du cuir avec le collègue, et on a finit par un petit appéro à son hôtel (pas mal, l'hôtel, il valait le détour !).

Camera_20111120_181814

Cette semaine : un bon début avec un lunch organisé par le Gwic, au Ritz-Carlton (j'en reparlerai plus tard) ; balade au Holiday Bazar sur l'île d'Ersha (marché local où nos copines viennent vendre leurs créations de vêtements, bijoux, déco...) ; journée manucure avec Dominique : eh oui, je me suis enfin décidée à me faire dorloter les ongles, car ici c'est la grande mode, on trouve des instituts de partout avec des modèles d'ongles à gogo, tous plus farfelus les uns que les autres. Bon j'ai fait soft, et j'ai gardé mes VRAIS ongles, non mais ! (on m'a juste mis un peu de gel pour les solidifier). Résultat sympa pour 100 kwai ! Sauf qu'au bout de 5 jours ça commençait déjà à s'abîmer, alors que ça devait tenir 1 mois, arghh ! Mais Dominique, toujours nickel, va comprendre !

P1090778P1090766Au Ritz (dommage on ne voit pas tes beaux ongles)

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vendredi j'avais reçu de ma copine Margaretha (femme du directeur du Sofitel) une invitation au "Grand Opening so SPA at Sofitel", une belle après-midi cocktail en perspective... que j'ai passée à la maison au lit. Zut ! En plus j'ai raté le badminton. Le soir, je me suis quand-même traînée au spectacle "Mondial Cabaret", spectacle de deux Français mêlant musique, chant, danse, magie, comédie : je crois que c'était une folie de sortir, car samedi, j'étais mal ! Je n'ai rien fait de ma journée (à part les devoirs des deux plus jeunes et un peu de chinois).

P1100131

 Dimanche après-midi petite sortie en famille au Tee Mall (centre commercial à 20 minutes de chez nous) où nous avons visité le "Book Center" (livres sur 5 étages) et les galeries sous-terraines dans lesquelles on trouve de tout à prix intéressants : fringues, chaussures, beauté, bijoux, bibelots et autres, un truc de filles, quoi... vu l'enthousiasme débordant des gars on n'est pas resté longtemps - d'autant que je n'avais pas une forme olympique. Depuis, je reste bien calme... demain, une nouvelle Française arrive (une de plus, il y a des nouveaux de jour en jour), elle est en voyage de reconnaissance. On l'accueille au café du coin. Je pense que je vais m'abstenir de commander... en attendant d'être sur pied !