Les premiers temps, on peut effectivement crier au secours...car le souci premier est de savoir où aller, chez qui, comment s'exprimer, et comment faire pour se rendre sur place... j'ai déjà pas mal testé les "on part à l'aventure, carte du métro en main et plan de Canton en poche, on trouvera bien l'endroit qu'on cherche... tu parles ! n'est-ce pas Dominique, la plus douée des plus doués en orientation ?). Jusqu'à présent, courageuse comme je suis, j'ai préféré pratiquer l'automédication. C'est que j'ai une trousse à pharmacie à écouler ! J'ai repris mes bonnes vieilles ordonnances, et j'ai suivi les conseils à distance d'experts français (merci à mes médecins Tarnais et à Hélène, qui m'ont été d'un grand secours).

P1090419J'ouvre donc mon "First Steps in Guangzhou", en d'autres termes un petit guide rédigé en anglais pour les expats nouvellement arrivés et à l'affût de toute adresse utile. J'ai déjà dû aller chez le médecin pour Marie, mais j'ai trouvé ça assez cher, alors je me suis dit que j'irai voir ailleurs.

 

 

Je lis les noms et adresses des centres médicaux internationaux du coin, et là je sens que si jeP1090422 change je vais encore m'embarquer dans un plan galère... et je veux me débarrasser au plus vite de cette maudite crève... alors je rouvre ma gazette du gwic (Guangzhou Women's International Club) pour y revoir la trombine du docteur que Marie avait vue. Elle n'était pas si mal, finalement, allez, j'y retourne !

P1090418

Diagnostic habituel, avec antibios, gouttes dans le nez, ibuprofène. Pendant que le médecin remplit la fiche de soins, je passe à la "cashier" (caisse) pour régler la consult et les médicaments. J'ai de la chance, j'ai pris ma carte du gwic, ce qui me donne droit à 15% de réduc. Je n'ai donc payé "que" 1200 rmb au lieu de 1400 (environ 150 euros)...

Ensuite, je parcours 2 mètres dans le couloir pour récupérer mon petit sac de médicaments à la pharmacie interne. C'est très bien fait, mon nom est écrit sur chaque emballage, ainsi que la posologie à prendre, ils ont même compté les cachets, dès fois que j'en utilise trop.

P1090416P1090417

 

 

 

 

 

 

Certains penseront que je devrais me mettre à la médecine chinoise traditionnelle. La même pensée m'a bien évidemment effleuré l'esprit, mais il va falloir attendre que j'arrive à baragouiner, et pour le moins, comprendre ce que me dira le médecin... et pour aller dans une pharmacie, même chose. En attendant, je crois que je vais demander à ma prof de chinois de m'écrire quelques termes en signes chinois, tels que "paracétamol", "toux"... car il va bien falloir réapprovisionner notre pharmacie familiale, sinon les valises risquent de peser très lourd à notre retour de France en décembre... sauf que ça va encore poser problème, ils vont me demander des trucs style "pour quel âge, quel poids"... donc pour le moment, pas le choix, faut aller à la clinique internationale pour expats !

P1090413

Notice de médicament (si en plus faut que j'apprenne à lire, j'en ai pour 10 ans !)